Une enquête au sujet du sepsis menée dans 5 pays européens démontre le manque de connaissance sur ce sujet et une forte attente pour des solutions de diagnostic plus rapides

13 Septembre, 2021

Marcy l'Étoile (France) et Londres (Royaume-Uni) - 13 septembre 2021 - À l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre le sepsis, bioMérieux, leader mondial dans le domaine du diagnostic in vitro, et The UK Sepsis Trust, organisation caritative de renommée internationale dont l'objectif est de contribuer à mettre fin aux décès évitables dus au sepsis et d'améliorer le sort des survivants, dévoilent les résultats d'une enquête réalisée en Europe* sur les connaissances et l'attitude à l'égard du sepsis. Ces résultats démontrent la nécessité de développer la sensibilisation et l'information du grand public à propos de cette maladie potentiellement mortelle.

Le sepsis est un dysfonctionnement des organes engageant le pronostic vital, et provoqué par une réponse immunitaire excessive à une infection grave. Chaque année dans le monde, 49 millions de personnes sont victimes de sepsis et 11 millions d'entre elles  y succombent.

bioMérieux est engagée de longue date dans la lutte contre le sepsis et collabore avec The UK Sepsis Trust pour améliorer les connaissances du grand public et sensibiliser les professionnels de la santé au rôle décisif d'un diagnostic rapide.

bioMérieux et The UK Sepsis Trust ont fait réaliser une enquête dans cinq pays européens* pour mieux comprendre la connaissance, le comportement et les attentes de la population vis-à-vis du sepsis. Les principales conclusions de cette enquête peuvent être résumées ainsi :

Le terme "sepsis" est peu connu de la population adulte interrogée (individus de plus de 18 ans)

La connaissance du terme "sepsis" est faible au sein de la population adulte interrogée. 52 % seulement ont entendu parler du sepsis, ce qui représente le taux de notoriété le plus faible par rapport aux autres maladies citées lors de l’étude. Le degré de connaissance varie considérablement d'un pays à l'autre : alors qu'il est très élevé au Royaume-Uni (82 %) et en Allemagne (83 %), il est plus faible en Suède (55 %) et nettement inférieur en Italie (33 %) et en France (7 %).

En outre, parmi une liste proposée de symptômes, seulement 56 % de la population interrogée ayant entendu parler du sepsis en connaît au moins un. Les symptômes les plus cités sont les suivants : manque d'énergie et difficulté à se réveiller (29 %), peau tâchetée ou décolorée (26 %) et tâches bleues ou peau pâle (24 %). La connaissance des symptômes est plus élevée au Royaume-Uni et chez les adultes de moins de 40 ans.

Le comportement à l'égard du sepsis souligne l’importance de bien informer sur le sujet

Seuls 29 % des adultes interrogés reconnaissent être personnellement inquiets de contracter un sepsis. Parmi les personnes ayant déjà entendu parler du sepsis et qui se trouveraient face à quelqu’un pensant avoir un sepsis, seules 2 tiers (66 %) recommanderaient d’appeler les urgences ou de s’y rendre directement, ce qui est pourtant le bon réflexe à avoir.

Le Docteur Ron Daniels BEM, directeur général et fondateur de The UK Sepsis Trust, déclare : "S’agissant d’une maladie responsable d’un décès sur 5 dans le monde, les résultats de cette enquête sont importants car ils démontrent que la sensibilisation au sepsis est un vrai sujet dans certains pays. L’enquête met également en avant des disparités géographiques très importantes et montre que, dans une décision où la vie du patient est en jeu, un adulte sur trois réagirait de manière inadaptée. Nous appelons tous les gouvernements européens à faire de la sensibilisation au sepsis une priorité, ce qui est d’autant plus pertinent dans le contexte de pandémie de COVID-19.”

Des attentes élevées à l'égard des systèmes de santé nationaux ainsi que des fabricants de médicaments, de diagnostics et de vaccins

La majorité des adultes interrogés considèrent que les actions suivantes, parmi une liste proposée, seraient des réponses appropriées face au sepsis et à l’antibiorésistance* : informer davantage le grand public sur les premiers symptômes du sepsis (78 %), donner un meilleur accès à des informations faciles à comprendre sur le sepsis (75 %) et avoir accès à des tests diagnostiques plus rapides pour confirmer le sepsis (75 %).

Mark Miller, Directeur Exécutif, Affaires Médicales, bioMérieux explique : « Cette enquête montre la double nécessité d'une sensibilisation et d'un diagnostic rapide pour lutter contre le sepsis. Les solutions diagnostiques sont essentielles pour permettre au clinicien de détecter le sepsis et l’infection associée, afin d'adapter l'antibiothérapie et de gérer les défaillances d'organes. »

Bien que le sepsis ait un impact mondial important et un taux de mortalité très élevé, la connaissance générale de cette maladie est faible en moyenne, en Europe. Les résultats de cette enquête ne font que renforcer notre conviction et notre engagement en faveur d'une meilleure information et d'une plus grande sensibilisation dans le cadre de la lutte contre le sepsis. Cette situation appelle également à un engagement plus fort des autorités publiques, de la société civile et de l'industrie de la santé afin de combattre ce problème de santé majeur et de mettre fin à des décès évitables. À cet égard, bioMérieux continuer à travailler en étroite collaboration avec les associations de patients comme The UK Sepsis Trust.

Voir les résultats de l’enquête (document en anglais)

* Au nom de bioMérieux et de The UK Sepsis Trust, Ipsos MORI UK Ltd a réalisé une enquête en ligne auprès d'un échantillon représentatif de 7701 adultes âgés de 18 ans et plus dans 5 pays (Royaume-Uni n=1549, France n=1509, Allemagne n=1515, Suède n=1613, Italie n=1515) entre le 1er et le 22 juin 2021. Pour obtenir un échantillon représentatif d’adultes âgés de plus de 18 ans, des quotas ont été définis en fonction de l'âge, du sexe, du lieu de vie, du niveau d'études et de la situation professionnelle. Une pondération a été appliquée pour que l'échantillon corresponde au profil connu de cette population. Les résultats totaux sont basés sur les moyennes nationales des cinq pays et chaque pays a été pondéré de manière égale.

Téléchargement