Des liens avec les institutions de recherche

L’innovation est au cœur de la stratégie de bioMérieux depuis sa création. Elle s’inscrit dans un esprit d’ouverture et repose sur des collaborations pluridisciplinaires internationales, publiques et privées avec la recherche académique, la communauté médicale et scientifique et des entreprises de biotechnologies de pointe.

En Chine

Après la collaboration avec le Fudan University Shanghai Cancer Hospital, une nouvelle unité mixte de recherche a été créée avec le Shanghai Children Medical Center dans le cadre d’un contrat de collaboration de 3 ans signé début 2019. Il mènera dans un premier temps une étude clinique concernant l’utilisation du test NEPHROCHECK® pour l’évaluation précoce du risque d’insuffisance rénale aiguë chez les enfants en bas âge après une chirurgie cardiaque.

Au Brésil

Sur le modèle du programme de recherche ANTOINE (biomArkers to differeNtiate bacTerial frOm vIral iNfEctions) mené avec les Hospices Civils de Lyon (HCL), bioMérieux a initié une collaboration avec Infants Institute of São Paulo au Brésil pour lancer le projet ANTONIO auprès des enfants de moins de 3 ans accueillis aux urgences avec un syndrome fébrile. Il vise à valider des biomarqueurs permettant d’exclure une infection bactérienne et de guider la prescription d’antibiotiques.

En France

Avec les Hospices Civils de Lyon (HCL)

En plus du programme de recherche ANTOINE lancé en 2017 au sein du laboratoire commun de recherche bioMérieux-HCL situé au Centre Hospitalier Lyon-Sud, qui porte sur le diagnostic des infections bactériennes sévères chez les enfants arrivant aux urgences, bioMérieux et les HCL ont démarré un nouveau projet. Il porte sur l’étude du test NEPHROCHECK® pour l’évaluation précoce du risque d’insuffisance rénale aiguë des patients polytraumatisés, qui présentent un profil proche des patients atteints de sepsis, accueillis au sein du service de réanimation de l’hôpital Édouard-Herriot.

Avec l’Institut Français d’Innovation Technologique en microbiologie BIOASTER

  • Le programme de recherche REALISM (REAnimation Low Immune Status Markers), lancé en octobre 2016 par bioMérieux, l’École Supérieure de Physique et Chimie Industrielles de la Ville de Paris (ESCPI), GSK, les HCL et Sanofi pour améliorer la prise en charge des patients présentant un risque élevé de sepsis, a été mené à son terme en 2018. L’interprétation des résultats sera effectuée en 2019.
  • Le projet CODIRA 2 (Caractérisation Optique pour le DIagnostic RApide des infections bactériennes) lancé en 2017 avec BIOASTER et la Clinique des Cèdres (Échirolles) autour du diagnostic ultra-rapide des maladies infectieuses a été clôturé en 2018.
  • Fin 2018, le projet de recherche DIREX sur la microbiologie rapide a été engagé. Il vise à caractériser les bactéries à Gram positif et négatif par une lecture automatisée qui constitue une étape importante de l‘identification des pathogènes.
  • bioMérieux est partenaire du projet ISIT-TB aux côtés de BIOASTER. L’objectif de ce projet lancé en 2015 est d’identifier des biomarqueurs pour le diagnostic de la tuberculose et de savoir, chez un patient exposé aux pathogènes de la tuberculose, quels sont ceux qui ont un risque d’évoluer vers une tuberculose active et quelle est la réponse du patient au traitement. En parallèle, des marqueurs moléculaires sont prototypés sur la plateforme BIOFIRE® FILMARRAY®.