Pioneering diagnostics

Les maladies infectieuses

Le diagnostic in vitro permet d’identifier l'agent pathogène responsable d’une maladie infectieuse et d’orienter le traitement.

Les maladies infectieuses sont dues à l'agression du corps humain par un micro-organisme (bactérie, virus, parasite, champignon...). Elles peuvent se transmettre directement ou indirectement d’une personne à l’autre. Chaque être humain héberge des dizaines de milliers de bactéries « utiles », qui ne deviennent pathogènes, donc responsables d’infections, que dans certaines occasions : chez les personnes fragilisées (patients immunodéprimés par exemple) ou lors d’une « agression » corporelle (plaie ou intervention chirurgicale par exemple).

Dans le cas des maladies infectieuses, les tests de diagnostic in vitro visent à détecter et à identifier l’agent infectieux responsable, son origine et ils permettent au médecin de choisir le traitement adapté au patient. Ils sont aussi importants pour prévenir d’éventuelles épidémies.

En cas d’infection bactérienne, le choix du traitement antibiotique est guidé par l’identification des bactéries responsables et la détermination de leur sensibilité aux antibiotiques (antibiogramme).

Les bactéries étant de plus en plus souvent résistantes aux antibiotiques, le diagnostic joue un rôle primordial dans la lutte contre les maladies infectieuses pour guider le traitement.

 

 Un enjeu de santé publique

Les infections des voies respiratoires basses, les maladies diarrhéiques et la tuberculose font partie des 10 principales causes de mortalité dans le monde en 2016 selon l’OMS1.

Dans les pays à faible revenus, les infections des voies respiratoires basses et les maladies diarrhéiques sont même les deux principales causes de décès.

L’amélioration de l’hygiène, les progrès de la médecine et des politiques de santé publique ont conduit à l’élimination de plusieurs maladies depuis 50 ans. En revanche, la mondialisation des échanges, les voyages intercontinentaux, la circulation accrue des individus et des animaux favorisent l’apparition de nouvelles pathologies, souvent des zoonoses (transmises par les animaux).