Pioneering diagnostics

L'identification et l'antibiogramme

L’identification et l’antibiogramme permettent d’identifier les bactéries et de connaître leur sensibilité aux antibiotiques. Ils font partie intégrante de la décision médicale et revêtent une importance croissante face à la propagation de bactéries multi-résistantes.

Chaque jour, les médecins s’appuient sur les résultats de l’identification (ID) et l’antibiogramme (AST) pour déterminer le traitement antibiotique le plus adapté à l’agent infectieux, au site infectieux et au patient. Ils permettent aussi de suivre l’évolution du patient et les éventuelles résistances aux antibiotiques.

L’identification bactérienne

Le test d’identification permet de déterminer quel est l’agent pathogène responsable d’une infection.

Il doit être rapide et fiable pour :

  • permettre une meilleure prise en charge du patient ;
  • mieux contrôler les épidémies ;
  • lutter contre les infections nosocomiales.

L’antibiogramme

L’antibiogramme permet de déterminer la sensibilité d’une souche microbienne à un panel d'antibiotiques.

  • Le micro-organisme est cultivé en présence des antibiotiques et le test révèle la capacité de ce micro-organisme à se développer ou non en présence des antibiotiques.
  • Cette information est traduite en Concentration Minimale Inhibitrice (CMI), qui détermine la sensibilité ou la résistance d’un micro-organisme à un antibiotique.
  • L’antibiogramme est utilisé pour détecter les mécanismes de résistance des bactéries aux antibiotiques.

Au vu des résultats de l’antibiogramme, le médecin peut orienter son choix de traitement afin de mieux l’adapter à la pathologie et au patient.

L’enjeu

Les tests d’identification bactérienne et l’antibiogramme jouent un rôle déterminant dans les soins apportés aux patients et la maîtrise des mécanismes de résistance afin de :

  • déterminer quels sont les antibiotiques les plus adaptés pour traiter une infection ;
  • réduire la prescription de traitements empiriques à « large spectre », qui contribuent à la montée en puissance de la résistance aux antibiotiques ;
  • éviter une prescription irraisonnée d’antibiotiques afin de réduire les dépenses de santé.

Ces tests jouent également un rôle de surveillance épidémiologique, permettant de suivre l’évolution des tendances en matière de résistance aux antibiotiques au sein des établissements de soin.

L’offre bioMérieux

 

  • L’identification (ID)

bioMérieux est leader mondial de l’identification bactérienne avec l’offre la plus large de solutions automatisées et manuelles.

La galerie API a révolutionné la microbiologie quand elle a été lancée sur le marché en 1969. Cette méthode largement éprouvée permet l’identification phénotypique de tous types de micro-organismes (environ 700 bactéries et levures).

bioMérieux est le leader du marché de l’identification des bactéries et antibiogramme automatisés avec sa gamme VITEK® qui identifie les micro-organismes de routine comme les plus rares (plus de 300 micro-organismes).

  • Elle permet d’obtenir des résultats en 3 à 7 heures grâce à la combinaison d’un logiciel d’interprétation et d’un consommable original et miniaturisé, la carte VITEK® 2, disponible pour une large palette d’antibiotiques.
  • Pour les micro-organismes plus complexes, VITEK® 2 peut être associé en complément à des méthodes manuelles : la gamme API® pour l’identification, RAPIDEC® CARBA NP, pour la détection de la résistance, et ETEST® pour l’antibiogramme.

bioMérieux utilise également la méthode de spectrométrie de masse MALDI-TOF intégrée à son instrument VITEK® MS, qui permet d’identifier le genre et l'espèce d’un micro-organisme en quelques minutes.

 

  • L'antibiogramme (AST)

Tester la sensibilité aux antibiotiques est fondamental pour adapter l’antibiothérapie et lutter contre la résistance aux antibiotiques.

La Concentration Minimale Inhibitrice (CMI) mesure la sensibilité des germes aux antibiotiques ou antifongiques. Elle évalue la capacité de croissance des micro-organismes en présence d’antibiotiques à différentes concentrations. Cela permet aux microbiologistes de déterminer quelle concentration d’antibiotique sera efficace contre un pathogène.

Elle est utilisée pour déterminer le traitement d’un patient souffrant d’infections telles que le sepsis, la pneumonie, la méningite, l’endocardite ou l’ostéomyélite ou pour gérer des cas plus critiques de patients à risques comme les personnes immuno-déprimées ou souffrant de mucoviscidose.

bioMérieux dispose de deux méthodes complémentaires pour réaliser les tests de sensibilité aux antibiotiques, considérés parmi les plus importants pour diagnostiquer et soigner les maladies infectieuses.

  • Le système VITEK® 2 pour l’identification des bactéries et l’antibiogramme automatisé réalise des tests de CMI automatisés couvrant la plupart des besoins. Pionnier dans les logiciels d’interprétation d'antibiogrammes automatisés, bioMérieux a intégré dans son système VITEK®2 l’Advanced Expert System (AES™), qui fait référence dans son domaine.
  • ETEST® est une technique permettant de mesurer la CMI d'un antibiotique de manière très simple :
    • ETEST® complète la technologie VITEK® 2 en permettant de :
      • réaliser l’antibiogramme de bactéries rares ou à croissance difficile qui ne peuvent pas être testées par des méthodes automatisées ;
      • détecter ou confirmer la résistance à un antibiotique ;
      • répondre au besoin de disposer d’une plus large gamme de CMI pour guider et redéfinir le traitement de patients atteints d’infections graves.