Passer au contenu principal

Cet article est le premier d'une série de deux articles consacrés à la compréhension des virus et à la manière dont notre système immunitaire les combat, afin de pouvoir développer des diagnostics, des traitements et des vaccins.

Les microbes existent depuis des milliards d'années, mais les êtres humains n'ont commencé à les découvrir et à les décrire que depuis quelques centaines d'années. Les microbes sont partout - la plupart sont inoffensifs, et beaucoup sont même nécessaires à la survie de l'homme. Cependant, quelques-uns sont pathogènes, c'est-à-dire qu'ils peuvent provoquer des maladies. Il existe différents types de microbes, qui sont classés en fonction de leur structure :

  • Les procaryotes sont des organismes unicellulaires qui ne transportent pas leur matériel génétique dans un noyau distinct et qui ne possèdent pas non plus d'autres structures spécialisées, liées à une membrane, appelées « organelles ». Les bactéries sont des procaryotes.
  • Les eucaryotes peuvent être des organismes unicellulaires ou multicellulaires, qui transportent leur matériel génétique sous forme de chromosomes à l'intérieur d'un noyau distinct. Ils possèdent des organelles, qui remplissent des fonctions cellulaires spécifiques. Les champignons sont des exemples d'eucaryotes qui peuvent être des organismes unicellulaires ou multicellulaires. Tous les organismes multicellulaires sont des eucaryotes, y compris les humains.
  • Les virus ne sont pas des organismes cellulaires. Ce sont des paquets de matériel génétique et de protéines sans aucune des structures qui distinguent les procaryotes et les eucaryotes. Le SARS-CoV-2 est un exemple de virus.

 

Pourquoi et comment les virus nous infectent

Contrairement aux bactéries et aux champignons, les virus se situent dans une zone grise entre le « vivant » et le « non-vivant » en raison de leur structure et de leur mode de reproduction. Les procaryotes et les eucaryotes peuvent, pour la plupart, se reproduire seuls. Les virus, en revanche, dépendent d'une cellule hôte pour presque toutes leurs fonctions, y compris la reproduction. En effet, les virus sont essentiellement des paquets de matériel génétique et de protéines. Ils ne disposent pas de la machinerie cellulaire nécessaire pour survivre et se reproduire seuls.

Les virus peuvent utiliser des cellules procaryotes ou eucaryotes, ou les deux, comme hôtes. Pour ce faire, le virus injecte son matériel génétique dans l'hôte, ce qui déclenche ensuite la réplication du matériel génétique du virus par l'hôte. Bien que ce processus semble invasif, il n'est pas toujours problématique pour l'hôte. En fait, les virus ont même contribué à l'évolution en donnant de nouveaux gènes aux cellules hôtes qui se sont avérés bénéfiques. Il existe également des preuves que l'évolution des eucaryotes à partir des procaryotes a été facilitée en partie par des virus.

Bien entendu, les virus qui attirent le plus notre attention sont ceux qui provoquent des maladies. Face à la pandémie de COVID-19, il est important de comprendre non seulement comment les virus fonctionnent, mais aussi comment notre système immunitaire réagit. La façon dont les virus infectent les cellules, se répliquent et se propagent a poussé notre système immunitaire à développer des moyens de faire face à ce type de menace. Si les molécules et protéines spécifiques impliquées peuvent différer selon les types de virus, la réponse immunitaire globale suit les mêmes processus généraux. C'est important car les scientifiques et les cliniciens peuvent tirer parti de ces processus pour contribuer au développement de diagnostics, de traitements et de vaccins.

LIRE LA PARTIE 2 : COMMENT FONCTIONNE NOTRE SYSTÈME IMMUNITAIRE POUR COMBATTRE LES VIRUS

Les opinions exprimées dans cet article ne sont pas nécessairement celles de bioMérieux.


SHARE THIS: