Pioneering diagnostics

La résistance aux antibiotiques

La résistance bactérienne aux antibiotiques est une menace pour la santé publique*. Les tests diagnostiques contribuent à réduire l’usage inapproprié des antibiotiques, à préserver leur efficacité et sont utilisés dans les programmes de surveillance épidémiologique et de prévention.

Le rôle crucial du diagnostic

Les tests diagnostiques permettent d’identifier l’agent pathogène à l’origine d’une maladie infectieuse et de détecter son éventuelle résistance aux antibiotiques. Ils participent à une utilisation optimisée des antibiotiques, réservés aux seules infections bactériennes. Sélectionner l’antibiotique le plus adapté contribue à freiner l’émergence de bactéries résistantes et à préserver ainsi l’efficacité des antibiotiques.

Le développement de ces tests à haute valeur médicale est une priorité pour bioMérieux. La Société est pionnière dans le développement de tests de diagnostic pour l’identification des agents pathogènes, la détection de leur résistance aux antibiotiques et l’antibiogramme permettant aux cliniciens de déterminer le traitement avec précision.

Un soutien renouvelé à la GLOBAL-PPS, une enquête d’envergure sans précédent

En 2017, bioMérieux a renouvelé son soutien à la Global Point Prevalence Survey (GLOBAL-PPS**) une enquête de prévalence qui apporte une connaissance unique de la consommation d’antibiotiques et de la résistance bactérienne à l’échelle mondiale. Coordonnée par le Pr Herman Goossens et le Dr Ann Versporten de l’université d’Anvers (Belgique), elle met en évidence l’importance du diagnostic in vitro et la nécessité d’étendre l’utilisation des tests de diagnostic pour améliorer les pratiques de prescription d’antibiotiques dans tous les pays.

Les premiers résultats de cette étude, lancée en 2015, ont suscité un vif intérêt et ont fait l’objet d’une publication le 19 avril 2018 dans la revue scientifique The Lancet Global Health.

En 2017, la GLOBAL-PPS a concerné 51 pays, 400 hôpitaux et a permis de recueillir les données de plus de 100 000 patients. Ses résultats ont été présentés lors de l’ECCMID 2018.

À cette occasion,  bioMérieux et le laboratoire de microbiologie médicale de l’université d’Anvers ont remis trois bourses scientifiques à des professionnelles de santé. Cette collaboration les aidera à mettre en place, dans leur hôpital, des plans d’actions pour améliorer les pratiques et favoriser le bon usage des antibiotiques afin de lutter contre la résistance à ces traitements, sur la base des résultats GLOBAL-PPS obtenus en 2017.

Au regard de l’importance de ces données pour induire des changements bénéfiques des pratiques hospitalières, la GLOBAL-PPS sera désormais renouvelée chaque année.

Pour en savoir plus : regardez notre vidéo

Des actions sur le terrain

CARE, un programme multi-partenaires en Chine

Le programme CARE (pour « China Against drug REsistance ») a été initié en 2013 par la Fondation Mérieux. Soutenu par bioMérieux, qui pilote sa mise en œuvre, il vise la mise en place d’une nouvelle politique de prescription des antibiotiques pour limiter l’émergence de nouvelles résistances. Cette politique prévoit, au-delà des mesures d’hygiène, la réévaluation de toute prescription d’antibiotique au bout de 48 heures, sur la base des résultats d’analyses fournis par le laboratoire de microbiologie et une durée maximale de traitement de 7 jours, sauf cas exceptionnels. En 2016, la première enquête de prévalence a été menée dans quatre départements cliniques du premier hôpital partenaire de l'université Zhejiang (province du Zhejiang). En 2018, il est prévu d’étendre le programme CARE dans 5 à 10 hôpitaux de différentes provinces de Chine.

COMBACTE, réseau européen de lutte contre la résistance aux antibiotiques

COMBACTE (pour COMbatting BACTerial resistance in Europe) rassemble 8 partenaires académiques et 7 partenaires industriels engagés dans le développement de nouveaux antibiotiques et la meilleure connaissance de la valeur médicale du diagnostic. bioMérieux est partenaire du projet « COMBACTE-CDI », dédié à la lutte contre les infections à Clostridium difficile, l'une des infections associées aux soins de santé les plus répandues. Ce projet a été lancé en novembre 2017 pour une durée de 3 ans. Son objectif est de mieux comprendre l’épidémiologie des infections à CDI et leur impact clinique pour améliorer leur prise en charge. bioMérieux met à disposition des membres du réseau COMBACTE son expertise en microbiologie et son savoir-faire. Des échantillons de patients issus de différents pays d’Europe sont analysés par nos équipes de R&D pour la détection ultrasensible des toxines A&B, et nos produits tels que le panel Gastro-Intestinal BIOFIRE® FILMARRAY® et la suite logicielle BIOMÉRIEUX EPISEQ® sont mis à disposition de partenaires du réseau clinique pour l’analyse des selles et la caractérisation des souches bactériennes isolées.

PERFORM, un projet en Europe

Le projet européen PERFORM*** (Personalised risk assessment for improved management of febrile children across Europe) vise à résoudre le problème posé par l’identification d’une infection bactérienne et à réduire l’usage inapproprié des antibiotiques et la résistance associée en développant de nouveaux tests pour distinguer une infection virale d’une infection bactérienne. Le consortium PERFORM réunit 18 organisations internationales implantées dans 10 pays, parmi lesquelles bioMérieux est le seul partenaire industriel.

 

 bioMérieux aux côtés des instances internationales dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques

  • Signataire de la déclaration sur le combat contre la résistance aux antibiotiques lors du Forum économique mondial de Davos (Suisse) en 2017
  • Associée au lancement en 2017 de l’AMR Industry Alliance, un consortium visant à conduire et mesurer les progrès du secteur industriel afin d’apporter des solutions durables dans la lutte contre la résistance aux antibiotiques. Mark Miller, Directeur Exécutif, Affaires Médicales de bioMérieux, siège en son Conseil d’administration au titre de représentant de l’industrie du diagnostic.

* On estime qu’en 2050 plus de 10 millions de décès annuels seront liés à ce fléau, soit un toutes les 3 secondes, et qu’il sera associé à un coût économique de plus de 100 000 milliards de dollars : www.rand.org/randeurope/research/projects/antimicrobial-resistance-costs.html

** Engagée dans les domaines de la résistance bactérienne et du bon usage des antibiotiques, bioMérieux est le sponsor exclusif de la Global Point Prevalence Survey ainsi que de la formation en ligne relative à cette étude. La Société n’exerce aucun rôle dans la conception de l’étude, la sélection, l’analyse ou l’interprétation des onnées, ni la rédaction du rapport. Les données, strictement confidentielles, sont conservées de manière anonyme au centre de coordination de l’université d’Anvers (Belgique).

*** La subvention PERFORM est l’une des plus importantes octroyées par le programme de santé « Horizon 2020 » de la Commission européenne (18 millions d’euros) et prévoit, sur une période de 5 ans (2016-2021), de mettre au point de nouveaux tests de diagnostic destinés à améliorer la prise en charge des enfants admis à l’hôpital ou en clinique et présentant une forte fièvre.