Pioneering diagnostics

L'importance du dialogue social

bioMérieux a toujours été très attachée à la qualité du dialogue social. La direction travaille de concert sur de nombreux sujets avec les représentants syndicaux. Les représentants du personnel contribuent également à ce dialogue social. 

Un atout

Basé sur un dialogue fréquent et de qualité, les relations sociales représentent un atout pour bioMérieux afin de :

  • contribuer à l’adaptation et au développement des compétences en lien avec les évolutions de l’entreprise (technologie, méthodes de travail, marché…),
  • encourager l’innovation,
  • attirer et conserver des talents,
  • impliquer et motiver les salariés et ainsi favoriser l’esprit d’entreprise.

Les partenaires sociaux permettent ainsi d’informer la direction des attentes, satisfactions, difficultés et interrogations des salariés, ainsi que de favoriser la compréhension par les salariés des enjeux techniques, concurrentiels, et économiques propres à l’entreprise et des décisions qui en découlent.

Ce dialogue contribue à la relation entre bioMérieux et ses salariés, ainsi qu’à l’avenir du Groupe par :

  • les accords d’entreprise concernant le statut social, la rémunération et le développement des salariés,
  • l’expression des Comités d'Entreprise sur des sujets essentiels comme l’évolution de l’organisation et l’application des accords,
  • l’expression et le suivi des CHSCT en matière d’hygiène, de sécurité et de conditions de travail,
  • les réponses aux réclamations individuelles ou collectives présentées par les délégués du personnel.

Réunions annuelles du CEE

Le Comité d’Entreprise Européen, qui rassemble des représentants du personnel de la France, de l’Italie, de l’Espagne et de l’Allemagne, se réunit au minimum 2 fois par an. 

Liberté de se syndiquer

La liberté syndicale est un droit fondamental que bioMérieux respecte dans l'ensemble de ses sociétés.

 

 Chiffres-clés 

  • Le Comité Central d’Entreprise (CCE) s’est réuni 11 fois en 2018, bien au-delà des exigences réglementaires.

  • Le Comité Européen, s’est réuni deux fois en 2018.

  • En 2018, en France, 4 accords ont été signés par les deux organisations syndicales présentes dans l’entreprise.