Pioneering diagnostics

La lutte contre les épidémies

bioMérieux est présente de longue date dans les pays émergents. Les équipes de la Société sont mobilisées dans des programmes de recherche et des actions de terrain afin d’apporter une réponse adaptée au risque épidémique lié aux pathogènes émergents.

Des solutions validées en contexte épidémique

Face à la crise sanitaire mondiale engendrée par l’épidémie d’Ebola en Afrique de l'Ouest en 2014, BioFire Defense, filiale de bioMérieux, a obtenu une autorisation de la FDA (Food and Drug Administration) américaine pour une utilisation en urgence de son test clinique de détection du virus Ebola : BIOFIRE® FILMARRAY® BioThreat-E test.

Par ailleurs, dans le cadre d’une collaboration avec une équipe du laboratoire P4 Jean Mérieux de Lyon, des travaux ont été réalisés dans le domaine de la biosécurité sur le test BIOFIRE® FILMARRAY® BioThreat-E test. Ils ont permis de confirmer la sûreté de la plateforme BIOFIRE® FILMARRAY®  lors de la manipulation d’échantillons contenant des agents hautement pathogènes comme le virus Ebola.

En 2017, dans le cadre d’un partenariat pour la lutte contre le virus Ebola avec l’hôpital de Donka à Conakry (Guinée), bioMérieux a mis à disposition la technologie BIOFIRE® FILMARRAY® afin que l’hôpital réalise une étude clinique portant sur l’utilisation du test BioThreat-E (Ebola).

Une équipe dédiée

Une cellule interne à bioMérieux, baptisée « DO-IT » (Diagnostic Outbreak Intervention Team), a pour mission d’étudier les besoins des professionnels de santé confrontés à des épidémies, de décider de l’action de la Société et d'accélérer le développement de tests diagnostiques le cas échéant.

La Société a lancé en 2015 le test ARGENE® MERS-HCoV r-gene®, un nouveau kit RUO (réservé au seul usage en recherche) destiné aux laboratoires travaillant à l’élaboration d’un outil de diagnostic du Coronavirus émergent MERS CoV, responsable du syndrome respiratoire du Moyen-Orient. Cette solution moléculaire permet la détection et le dépistage de ce pathogène qui affiche un taux de mortalité d’environ 35 % chez l’homme.

En avril 2017, la Société a obtenu le marquage CE du panel Respiratoire 2 plus (RP2plus) BIOFIRE® FILMARRAY®. Il permet de tester simultanément 22 pathogènes (18 virus et 4 bactéries) responsables d’infections respiratoires, dont MERS-CoV. Cette version améliorée et étendue du panel Respiratoire BIOFIRE® FILMARRAY® offre notamment un temps de rendu de résultat optimisé (45 minutes contre environ 1 heure précédemment) et une plus grande sensibilité.

Centre d’excellence sur les maladies infectieuses tropicales

La Société a créé en 2016 un Centre d’Excellence au Brésil où les équipes locales mènent des projets de recherche sur le diagnostic des maladies infectieuses tropicales.
En avril 2017, bioMérieux et son partenaire, l’Institut de médecine tropicale de l’université de São Paulo, ont reçu le soutien financier de la Fondation pour la Recherche de l’État de São Paulo (FAPESP) pour un programme de recherche portant sur les marqueurs de sévérité des virus tels que ceux de la Dengue, de la maladie à virus Zika et du Chikungunya.

Dons de tests rapides au Brésil

Depuis 2015, bioMérieux participe au Xingu Mission Project dédié à l’amélioration de la santé des populations vivant dans des zones isolées au Brésil. Plusieurs milliers de tests de dépistage de l’hépatite B et du VIH sont ainsi distribués gratuitement pour la population dans la ville de São José do Xingu. Conçus pour être simples d’utilisation dans des centres médicaux, ces tests rapides permettent un diagnostic en temps réel pour ces patients qui n’ont pas accès facilement à un laboratoire d’analyses.

Formations à la prise en charge des fièvres

La prise en charge de la fièvre est un enjeu majeur dans le diagnostic et le traitement des maladies infectieuses.

À travers l’association Santé En Entreprise, une formation de trois jours sur ce thème a eu lieu en septembre 2017 à Conakry (Guinée). Les équipes de bioMérieux ont contribué à son élaboration et à sa réalisation sur le terrain.

En février 2017, bioMérieux a sponsorisé un atelier de trois jours organisé à Grand-Bassam (Côte

d’Ivoire) par l’Institut de Médecine et d’Épidémiologie Appliquée (université de Paris Diderot) et l’université d’Abidjan. Il a traité des stratégies diagnostiques et thérapeutiques des fièvres en Afrique subsaharienne. La Société est intervenue sur le diagnostic des conditions septiques et le diagnostic syndromique.

 

 Signature d'un accord avec le Fonds mondial

bioMérieux a signé un accord valable jusqu’à fin 2018 avec le Fonds mondial. La Société a été retenue dans le cadre d’une nouvelle approche recommandée par l’OMS depuis 2013 pour le suivi de la charge virale chez les patients atteints par le VIH. 

Au terme d’une évaluation technique et commerciale, notre gamme NUCLISENS EASYQ® a été sélectionnée pour une durée de trois ans. Cet accord vise à rendre l’accès au diagnostic possible financièrement pour les pays à ressources limitées.