Pioneering diagnostics

Soutien aux Fondations Mérieux

Fidèle à sa mission de contribuer à l’amélioration de la santé publique mondiale, bioMérieux met son savoir-faire au service d’une médecine ouverte sur le monde et accessible au plus grand nombre.

bioMérieux soutient les actions de la Fondation Mérieux, reconnue d’utilité publique, et de la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux, placée sous l’égide de l’Institut de France. Depuis de nombreuses années, bioMérieux soutient l’action de ces fondations dont l’objectif est de lutter contre les maladies infectieuses affectant les pays défavorisés en renforçant leur potentiel de biologie clinique.

Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux

En 2013, bioMérieux a participé au financement d’opérations de mécénat pour un montant total de 2,557 millions d’euros, dont 1,814 million d’euros au profit des deux Fondations.

Cette Fondation a eu 10 ans en 2011 et compte à son actif de nombreuses réalisations dans les pays en développement :

  • Présence dans 8 pays : Haïti, Mali, Madagascar, Liban, Tadjikistan, Chine, Laos, Cambodge.
  • Création de 8 laboratoires de référence, les Laboratoires Rodolphe Mérieux, dédiés à la formation des biologistes, au diagnostic des pathologies spécifiques de ces pays et à la recherche appliquée. De nombreux laboratoires d’analyses médicales ont également été rénovés et leur personnel formé.
  • 2 nouveaux projets de laboratoires à l'étude, au Bangladesh et au Brésil.
  • 5 Prix Christophe Mérieux, décernés à des chercheurs œuvrant sur le terrain dans le domaine du paludisme, du Sida, de la cysticercose, en Afrique, dans les Caraïbes, en Asie et en Amérique latine.

Au travers du Prix Christophe Mérieux, d’un montant de 500 000 euros, la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux encourage la recherche dans les pays en développement. Pour sa 7ème édition en 2013, ce grand prix scientifique a été remis au Docteur Valerie Mizrahi, directrice de l’Institut des Maladies Infectieuses et de Médecine Moléculaire et professeur à l’Université du Cap, pour encourager ses travaux sur la tuberculose, première cause de mortalité due aux maladies infectieuses dans le monde, notamment en Afrique du Sud.

Reconstruire en Haïti

bioMérieux s’est engagée, aux côtés des Fondations Mérieux et de l’Institut Mérieux, dans un programme de grande ampleur à long terme, en Haïti, pour contribuer à la reconstruction de ce pays dévasté par un séisme en janvier 2010.

Différentes actions ont ainsi été mises en œuvre pour restaurer les capacités de biologie clinique, améliorer les soins et venir en aide aux femmes et aux enfants haïtiens.

En 2011, bioMérieux a conçu, équipé et livré un laboratoire d’analyses médicales autonome à l’hôpital de Port-au-Prince, entièrement détruit par le séisme. Cette opération s’inscrit dans le cadre plus large d’un plan d’actions initié par l’Institut Mérieux et ses sociétés, en collaboration avec les Fondations Mérieux et qui a permis en particulier :

  • la remise en service et l’extension du laboratoire de biologie clinique du Centre GHESKIO* endommagé par le séisme. Ce laboratoire, où travaillent aujourd’hui 70 Haïtiens, assure le diagnostic de la tuberculose et du choléra pour l’ensemble du pays,
  • la création d’une formation de techniciens de laboratoire, en liaison avec l’ESTBB (Université Catholique de Lyon). Les cours de la première promotion ont débuté en 2011,
  • l’accroissement significatif du nombre de micro-crédits accordés à des femmes séropositives suivies par le Centre GHESKIO,
  • la construction de maisons en bois pour accueillir les enfants de deux orphelinats.

Par ailleurs, le Prix Christophe Mérieux a été décerné en 2010 par la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux au Professeur Jean-William Pape, fondateur des Centres GHESKIO, pour son action exemplaire dans la lutte contre les maladies infectieuses en Haïti. Ce prix, d’un montant de 500 000 euros, lui a permis d’agrandir le Centre GHESKIO de Port-au Prince et d’accueillir un plus grand nombre de patients dès 2011.

* GHESKIO : Groupement Haïtien d’Etudes du Syndrome de Kaposi et des Infections Opportunistes
** ESTBB : Ecole Supérieure de Biologie - Biochimie - Biotechnologie