Pioneering diagnostics

Le diagnostic clinique

Le diagnostic apporte une réponse aux enjeux majeurs de la santé publique tels que la prévention et la surveillance du sepsis et la lutte contre la résistance aux antibiotiques. Il joue également un rôle prépondérant pour prévenir, enrayer et contrôler d’éventuelles pandémies. 

Les tests de diagnostic : comment ça marche ?

Les tests de diagnostic analysent un échantillon biologique (sang, salive, urine, peau…) prélevé sur le patient. Ils détectent la présence d’agents pathogènes (bactéries, virus, champignons ou parasites) ou dosent des substances secrétées par le corps humain (dosage d’une hormone ou d’un marqueur spécifique d’une maladie, etc.) grâce à deux types de tests : 

  • des tests directs de détection et d’identification des agents pathogènes :
    • soit par mise en culture afin de leur permettre de se multiplier et ainsi augmenter la probabilité de leur détection,
    • soit par détection de leur matériel génétique par les tests moléculaires ou l’analyse de la masse et de la charge de leurs ions pour caractériser leur structure chimique par la spectrométrie de masse.
  • des tests indirects pour identifier la réponse immunitaire à l’infection : recherche d’anticorps dont la présence signe le contact avec le virus, la bactérie ou le parasite.

Les objectifs prioritaires de bioMérieux

bioMérieux place le patient au cœur de ses priorités dans le développement de ses solutions diagnostiques à forte valeur médicale et se préoccupe également de leur impact économique sur les systèmes de santé. Cette vision est pleinement en phase avec le concept de médecine des 4P selon lequel la médecine d’aujourd’hui et celle du futur se doit d’être prédictive, préventive, participative et personnalisée

Nos solutions de diagnostic ont pour but d’apporter des réponses aux enjeux de santé publique majeurs, notamment dans le domaine des maladies infectieuses, tels que le sepsis, la résistance bactérienne, le développement du diagnostic moléculaire syndromique des maladies infectieuses et la prise en charge des situations d’urgence.
Elles permettent aux cliniciens de prendre les décisions appropriées pour la prise en charge de nombreuses pathologies et ainsi préserver la qualité de vie des patients et des populations en bonne santé tout en veillant à maîtriser les dépenses de santé.